A TON ÂGE : PRÉSENTATION PUBLIQUE

samedi 24 novembre | 20h | Espace Armorica

Ça y est ! L’heure de la restitution du projet « A ton âge » a sonné ! Démarrée cet été, cette démarche sociologique et esthétique est aujourd’hui devenue réalité ! Durant plus de 2 mois, Thomas Troadec, photographe-sociologue, s’est immergé dans le quotidien des jeunes fréquentant l’Espace jeunes de Plouguerneau. Avec Félicien Bourhis, responsable du service éducation-jeunesse à la mairie de Plouguerneau, ils nous expliquent pourquoi la présentation publique de ce travail documentaire, ce samedi 24 novembre à 20h à l’Espace Armorica, constitue un temps fort pour les habitants de la commune.

 

On entend parler de « A ton âge » depuis plusieurs mois à Plouguerneau. Qu’est-ce que cela signifie ?

 Félicien Bourhis : « A ton âge » est en fait l’histoire d’une rencontre. Un peu par hasard ! Alors que le PEL (Projet Educatif Local), via ses trois groupes de travail, entrait dans une phase plus opérationnelle, Thomas Troadec de l’agence Catalpa s’est rapproché du service culturel pour proposer un projet intitulé « les chemins de Plouguerneau » dont l’idée était de partir à la découverte des habitants en voiture. Avec le groupe « grandir et se construire », nous nous sommes saisis de cette proposition en l’orientant davantage sur la jeunesse.

 Thomas Troadec : pour moi, la question était de savoir comment la jeunesse est traitée et vue dans cette commune et comment elle se perçoit. Je me suis appuyé sur les diagnostics réalisés par les services municipaux pour penser et proposer un projet qui répond à leurs enjeux et interrogations sans perdre de vue les deux objectifs fixés : favoriser l’estime de soi et encourager l’ouverture d’esprit et la tolérance. « A ton âge » est alors né !

Comment s’est déroulé le projet sur le terrain ?

TT : compliqué parce que justement ce sont des jeunes ! Ces adultes en devenir sont traversés de désirs et de frustrations pas forcément évidents à gérer. Ils peuvent être contradictoires dans leurs attentes et leurs actes. Je savais qu’il faudrait être patient. Les aborder par petites touches. C’est pourquoi nous avons très vite décidé de nous installer à l’Espace jeunes.

FB : pour les jeunes, c’est un endroit « repère » sur la commune, un espace ouvert et libre, un lieu de confiance où ils se sentent bien, où ils osent s’exprimer, être eux-mêmes. L’Espace jeunes, est un lien avec l’institution, un lien public, avec le bourg aussi. Peut-être même, le dernier lien avant de décrocher. Je le sais d’autant plus qu’avant d’être à la tête du service éducation-jeunesse, j’ai été animateur à l’Espace jeunes ! S’y installer, pour Thomas, était l’assurance de nouer un premier (bon) contact avec les jeunes. Ces derniers pouvaient ainsi mieux comprendre le projet en participant à plusieurs ateliers dispensés tout l’été.

Qu’est-ce qui en ressort ?

TT : une dizaine de portraits de jeunes. Certains sont drôles, d’autres plus sombres mais toujours passionnants. Ils se sont construits au fil des interactions et entretiens, par la voix, la prise de son et la photo surtout. L’image de ce qu’ils renvoient est un enjeu fort pour cette génération « Instagram ». Ces supports en tout cas leur ont permis de questionner leurs identités, de générer des « déplacements » parfois.

FB : côté municipalité, « A ton âge » a eu un retentissement important. Cette démarche rappelle qu’il existe (subsiste ?) des jeunes dans nos communes rurales et qu’ils y restent attachés. Pourtant, beaucoup souhaitent s’en échapper. Pourquoi ? Ils vous le diront lors de la restitution publique du 24 novembre prochain !

Que va-t-on voir ce samedi 24 novembre à l’Armorica ?

FB : c’est toute la question ! Les jeunes sont imprévisibles… La mise en scène est encore discutée avec eux. Toutefois, ce que nous pouvons vous dévoiler c’est que dix portraits de jeunes seront présentés sous forme de triptyques « photo-interview-ambiance sonore ». Accolés les uns à la suite des autres, ils constituent un documentaire rendant compte de cette expérience unique en son genre. Au gré des portraits, vous découvrirez une partie de la jeunesse plouguernéenne, comprendrez ses attentes, ses doutes, et ses questionnements.

TT : « A ton âge » est aussi une manière de faire revenir les habitants à cet âge, de les interroger sur cette période de la vie, de leur vie. Il ne faut absolument pas manquer ce rendez-vous ! L’approche choisie, celle de la sociologie par l’image, donne à voir ce que sont réellement ces jeunes, ce qu’ils ont à dire. Les portraits aussi variés soient-ils, insufflent une forme de poésie, suscitent le désir de rencontre. On ne dit pas tout, on ne montre pas tout. Je vous assure, ces jeunes ne sont pas ceux que vous pensez qu’ils sont…

« A ton âge », une démarche inédite !