FRELONS ASIATIQUES, QUE FAIRE FACE À D’UN NID ?

des conseils pour bien agir

Crédit photo : James Wainscoat

Le frelon asiatique est arrivé il y a plusieurs années en France. Ce n’est pas une espèce locale. La prédation importante de ce frelon a une incidence sur les espèces autochtones (notamment les abeilles) et peut causer des dégâts plus ou moins importants sur la biodiversité locale. L’espèce non seulement s’est très bien acclimatée, mais s’est aussi multipliée, en raison d’un taux de reproduction élevé et à l’absence de prédateurs. C’est pourquoi, avec la chute des feuilles en période d’automne et d’hiver, certains habitants ont eu la surprise de découvrir des nids imposants de frelons dans les arbres.

QUE FAIRE EN PRÉSENCE D’UN NID DE FRELONS ASIATIQUES ?

Vous avez localisé un nid actif de frelons asiatiques sur votre propriété ? Appelez la mairie au 02 98 04 71 06. Un agent viendra constater que le nid est bien occupé et procédera à sa destruction. Ce travail est nécessaire pour quantifier le nombre de nids sur le territoire et suivre l’évolution d’année en année.

Crédit photo : Commune de Plougoumelen

Nid primaire en évolution

Au printemps la fondatrice débute seule la construction de son nid dans un lieu abrité : auvent, cabanon, abri de jardin, porche de maison. Quand le nid atteint la taille d’un gros melon, fin juin-début juillet, il y a déjà de nombreuses naissances d’ouvrières. La colonie peut alors migrer rapidement pour s’installer le plus souvent à la cime d’un arbre ou dans une haie et être hors d’atteinte et de vue

Nid secondaire

Ce nouveau nid a l’ouverture positionnée latéralement. Il peut atteindre 1 mètre de diamètre et abriter jusqu’à 1500 frelons à partir d’août. En septembre-octobre, un nid peut libérer plusieurs centaines de reines parmi lesquelles 40% seront fécondées. Le nid, par la suite, va péricliter et ne sera plus réutilisé. 

Crédit photo : Ville de Carquefou

Long de 20 à 25 millimètres pour les ouvrières, jusqu’à 30 mm pour les reines, à dominante noire, une large bande jaune- orange sur l’abdomen et les pattes jaunes aux extrémités, le frelon asiatique (Vespa velutina) est un peu plus petit que le frelon européen (Vespa crabro). Son nid de forme sphérique ou ovale peut atteindre jusqu’à 100 cm de diamètre. Il est souvent accroché à des hauteurs importantes, mais aussi sous un abri aéré.

Le frelon asiatique n’est pas plus dangereux et agressif envers l’homme que tout autre hyménoptère (guêpe, frelon européen, abeille) tant qu’il n’est pas dérangé et qu’on ne s’approche pas de son nid. Auquel cas, il peut attaquer en groupe. Son venin n’est pas particulièrement toxique, en revanche son aiguillon peut traverser les tissus épais et piquer en profondeur (1 cm) et surtout pulvériser du venin à distance. Seul un choc est à craindre chez les personnes qui sont allergiques aux piqûres de ces insectes. A ce jour, la quasi-totalité des attaques de frelons asiatiques sur l’homme en France ont eu lieu à proximité de nids actifs ou de nids décrochés, mais incomplètement détruits, voire accidentellement lors de travaux de jardinage ou d’entretien d’espaces verts.

Face à un nid : 

  • Soyez prudent et ne vous approchez pas à moins de 5 mètres du nid ;
  • Ne prenez pas le risque de détruire le nid vous-même ;
  • Il n’y a pas d’urgence à enlever un nid de frelons découvert à l’automne, ce nid est présent depuis plusieurs mois, il faut prendre le temps de faire analyser sa dangerosité ;
  • La destruction des nids en hiver (à partir de novembre) n’est d’aucune utilité car les jeunes fondatrices fécondées ont déjà quitté le nid. La population restante va péricliter avec les gelées hivernales. Les quelques fondatrices pouvant rester dans le nid durant l’hiver ne seront très certainement pas aptes à recommencer un cycle ;
  • Le nid de frelons non détruit ne sera pas réinvesti l’année suivante. Il y a peu de probabilité qu’un nid se reconstruise à proximité immédiate de l’ancien nid l’année d’après. Le nid se dégradera naturellement avec la pluie et les oiseaux.
  • Portail d’actualité de l’INRA : http://www.inra.fr/
  • Actualités de l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel) : http://inpn.mnhn.fr/
  • Fiche d’aide à l’identification du frelon asiatique : http://inpn.mnhn.fr
  • Les organisations apicoles (abeille finistérienne et GDS apicole) mettent à disposition des apiculteurs des ièges. Certaines règles doivent cependant être respectées. Celles-ci sont décrites dans le fichier suivant : Note FDGDON Finistère

La lutte du frelon asiatique en Pays des Abers