POUR UNE COMMUNE PLUS PROPRE

Pour les élu-e-s, la propreté des espaces publics est l’affaire de tous ! Ici, de gauche à droite, Audrey Cousquer, adjointe au développement durable, Yannik Robin, Maire de Plouguerneau, Jean-Claude Merdy, conseiller délégué aux affaires maritimes, Cécile Trividic, conseillère déléguée à la langue bretonne et aux relations internationales.

Le distributeur de sacs à crottes a été installé au petit bois en centre-bourg.

Gérer une commune, ce n’est pas seulement mener de grands travaux ou optimiser un budget. C’est aussi répondre aux préoccupations quotidiennes des habitants. La propreté des rues en fait partie. Et force est de constater qu’en la matière nous avons tous à progresser, nos amis à 4 pattes compris : les déjections canines sont toujours aussi nombreuses à joncher le sol de nos espaces publics. Pour inciter les propriétaires à ramasser les crottes de leur animal, la mairie a investi dans un distributeur original…

« En plus d’être désagréables pour les habitants, ces actes d’incivilité peuvent provoquer des glissades et des chutes aux conséquences parfois graves, indique Yannik Robin, Maire de Plouguerneau. Pire : « la contamination des aires de jeux et des pelouses où des enfants sont susceptibles de jouer, peut favoriser la transmission de pathologies parasitaires, bactériennes ou virales » précise-t-il.

Face à ce constat, que chacun peut partager, la mairie innove par la solution envisagée : le sac à crottes. Discrets et légers, ces sacs recyclables sont disponibles gratuitement via un distributeur installé au petit bois en centre-bourg. Il suffit alors d’en prendre un, de ramasser les besoins de son chien et de le jeter dans la poubelle prévue à cet effet. « Ceux qui le veulent peuvent plutôt l’emporter avec eux et vider le précieux contenu dans leur tas de compost ! » ajoute, avec humour, Audrey Cousquer, adjointe au développement durable !

Un acte civique mais également une obligation légale puisque l’article R.633-6 du code pénal prévoit l’interdiction de déposer, pour les propriétaires d’animaux, des déjections animales sur le domaine public. Jean-Claude Merdy, conseiller délégué aux affaires maritime, ajoute que « cette incivilité est sanctionnée d’une amende forfaitaire de 3ème classe dont le montant s’élève à 68 euros ! » Ça fait cher la commission !

Et sur le reste de la commune ? « Il en va de la responsabilité de chacun de promener son animal en respectant les lieux publics et en ayant toujours sur soi un paquet de mouchoir ou des sacs individuels » répond Cécile Trividic, conseillère déléguée à la langue bretonne et aux relations internationales.

Le petit bois accueillera prochainement une exposition temporaire sur les oiseaux. En partenariat avec l’association Bretagne Vivante.