PLOUGUERNEAU, COMMUNE BILINGUE

La commune de Plouguerneau s’est engagée à soutenir et promouvoir la langue bretonne, richesse immatérielle de notre territoire.

La langue bretonne, richesse immatérielle de notre territoire

Au début du XXème siècle, le breton est la langue majoritaire dans le Finistère. La situation évolue très rapidement au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avec un basculement radical lié à l’arrêt de la transmission orale familiale. Désormais, le breton n’est que très rarement la langue maternelle des jeunes bretonnants. La langue bretonne est classée par l’UNESCO comme langue « sérieusement en danger ».

Si aujourd’hui les langues régionales peinent à trouver leur place au sein de la législation française, il n’en demeure pas moins que les collectivités peuvent s’appuyer sur certains textes pour mener leurs politiques publiques. Ainsi, l’article 75-1 de la constitution indique, depuis la loi de modernisation des institutions de la Vème République de juillet 2008, que « les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France ». Cet article, déclaratif, n’ouvre aucun droit spécifique et ne remet pas en question l’article 2 déclarant que « La langue de la République est le français ».

La démarche volontariste engagée par la commune de Plouguerneau depuis quelques années contribue au maintien de la diversité linguistique et culturelle. Elle participe à la forte notoriété de la commune au profit de l’ensemble des acteurs locaux dont un grand nombre d’acteurs économiques. Les actions menées s’articulent autour de deux axes forts : transmettre la langue et la faire vivre.

L’enseignement de la langue

La préservation d’une langue vivante passe par l’existence de locuteurs, de personnes susceptibles de s’exprimer dans cette langue. Cela suppose donc un apprentissage. Si le meilleur apprentissage linguistique demeure celui des langues maternelles, acquises sans efforts, d’autres manières d’apprendre une langue existent. C’est pourquoi la commune de Plouguerneau promeut et soutient la mise en place d’un enseignement linguistique à tout âge de la vie.

> La scolarité bilingue

Il existe trois classes bilingues dans les écoles publiques plouguernéennes dont la 3ème a ouvert en 2016 à l’école publique du Petit Prince. Une centaine d’élèves suivent ainsi un cursus en français-breton sur la commune, soit près de 30% des effectifs des écoles publiques.  

Les écoliers qui sont scolarisés dans les filières bilingues bénéficient quant à eux d’une initiation au breton : elle leur offre un premier contact avec la langue. Selon les écoles, l’initiation dure entre 1 et 3 heures hebdomadaires. Il s’agit de chansons, comptines, jeux et plus largement de notions sur la langue, dans le but de les sensibiliser. 

La commune compte en plus, depuis 2018, une école Diwan au bourg du Grouaneg.

L’école rythme la majeure partie de la journée de l’enfant. L’offre sur la commune se compose de 5 écoles, publiques, privées et associative.

Le saviez-vous ?

Le département du Finistère est le département breton le plus dynamique dans l’enseignement du breton : à la rentrée 2015, le Département du Finistère comptait 7 762 élèves bilingues, dont 2 237 sont scolarisés dans les écoles Diwan, 3 524 dans l’enseignement public et 2001 dans l’enseignement privé. Ils représentent 7 % de la population scolarisée en primaire !

Source : Conseil départemental du Finistère – Schéma départemental en faveur de la langue bretonne 2016-2021

> L’enseignement pour adultes

Tous les ans, en septembre et janvier, la commune de Plouguerneau relaie la campagne de l’Office Public de la Langue Bretonne (OPLB) de promotion de l’enseignement du breton pour les adultes sur le territoire (affichage extérieur, bulletin d’information municipal, site web, page Facebook, etc.).

À Plouguerneau, les cours pour adultes sont donnés par l’association Ar Vro Bagan depuis plus de 40 ans ! En moyenne, une cinquantaine de personnes suivent les cours animés par Erik Rivoalen et Goulc’han Kervella.

Le saviez-vous ?

L’OPLB est un Etablissement Public de Coopération Culturelle (EPCC) qui a pour principales missions la promotion de la langue bretonne et le développement de son emploi dans l’ensemble des domaines d’usage d’une langue. L’établissement met en œuvre les politiques linguistiques qui lui sont confiées par les pouvoirs publics membres.

Le bilinguisme précoce

Développer le bilinguisme précoce, c’est développer chez les plus petits un lien affectif avec la langue bretonne et d’éviter de cantonner cette dernière à une transmission purement scolaire. La municipalité souhaite poursuivre ce développement, en promouvant une vision ouverte du bilinguisme précoce.

> Le multi-accueil « Tam ha tam »

Convaincue de l’intérêt d’approcher la langue bretonne dès le plus jeune âge, la commune de Plouguerneau a mis en place plusieurs actions en faveur du bilinguisme précoce au sein de la crèche municipale dès les années 2000. C’est une démarche pour mieux vivre avec les autres en offrant d’autres clés de compréhension de notre territoire.

Une partie de l’équipe encadrante du Multi-accueil « Tamm ha tamm » s’est formée à la langue bretonne. Grâce aux trois référentes spécialisées, les activités d’éveil à la langue bretonne ont peu à peu laissé place à un usage du breton dans la vie quotidienne de la crèche. De nombreux supports sont à la disposition des enfants et des professionnels pour communiquer et apprendre de manière ludique le breton : affiches, imagiers, chansons, interventions extérieures, sorties extérieures, etc.

Pour autant, bien que le breton fasse partie du projet pédagogique du Multi-accueil « Tamm ha tamm », il n’est pas parlé de manière exclusive : nous laissons à l’enfant le choix de la langue et de sa participation aux activités proposées.

Cette démarche a été certifiée par l’association Divskouarn. Le Multi-accueil a obtenu le niveau 3 de la charte éponyme en 2015.

Le saviez-vous ?

L’association Divskouarn est née en novembre 2005 à Carhaix. L’initiative procède de la volonté de parents et de professionnels de la petite enfance convaincus de l’intérêt de promouvoir et rendre le plus accessible possible le breton pour l’enfant et ses parents avant l’école et dès la prime enfance. Le projet de Divskouarn s’appuie sur l’expérience de plusieurs structures d’accueil petite enfance dans le Léon dont la crèche de Plouguerneau.

Plouguerneau, un territoire acteur du bilinguisme

Dans son rôle de collectivité territoriale, la mairie de Plouguerneau contribue à créer et à faire vivre un environnement bilingue.

> Créer un environnement bilingue

Un territoire graphique renouvelé

La municipalité s’est dotée en 2017 d’une charte graphique donnant une place plus importante au bilinguisme français/breton sur les différents supports produits par la collectivité. La volonté étant de tendre vers une égalité de traitement entre les langues française et bretonne. Pour afficher cette volonté, le logo a également été revu : sa forme polygonale est une représentation stylisée du territoire plouguernéen, les couleurs noir et blanc sont une référence directe au gwenn-ha-du (gwenn pour blanc et du pour noir en breton) du drapeau, et le nom de la commune est traité par un jeu de typographie laissant clairement apparaitre le bilinguisme français/breton.

Une langue qui s’affiche dans l’espace public

La municipalité s’est engagée à renforcer progressivement la présence de la langue bretonne dans l’espace public. Sur les bâtiments municipaux tout d’abord avec la pose de signalétique bilingue systématique à l’image de ce qui a été entrepris sur les salles de sports, sur l’Espace Armorica et la médiathèque ou plus récemment sur la mairie. De la même façon, les véhicules s’affichent, dès lors que c’est possible, en bilingue. C’est d’ailleurs ce qui a été fait en 2018 sur la voiture électrique de la mairie qui revêt un habillage coloré en bilingue. D’ailleurs, la phrase, « Gant va c’harr-tredan, war an hent ! » (« Avec ma voiture électrique sur la route ! ») est un clin d’œil à la chanson « Gant va botoù-koad-tredan » du Plouguernéen Denez Abernot.

Autre action entreprise, celle de la refonte complète de la signalisation d’information locale. Outil essentiel de promotion de l’offre touristique, commerciale et culturelle sur la commune, la majeure partie des informations présentes sur les réglettes qui composent la signalisation sont bilingues. Aussi, lors de la mise en conformité des noms et numérotations de rues, la municipalité a souhaité sauvegarder le plus possible la toponymie bretonne en harmonisant l’orthographe utilisée.

Une langue qui se parle dans les lieux accueillant du public

Des agents brittophones sont présents dans divers services municipaux : à l’accueil de la mairie, à la médiathèque, au multi-accueil « Tamm ha tamm », etc.

Une langue qui se parle dans les lieux accueillant du public

Donner de la visibilité à la langue signifie pour la mairie de Plouguerneau encourager sa pratique en son sein. Diverses actions ont été développées à ce jour. A commencer par le personnel qui, s’il le souhaite, peut se former à la langue bretonne. Plusieurs agents ont déjà suivi plus de 200 heures de formation. D’autre part, dans les offres d’emploi de la collectivité, la mention « langue bretonne appréciée » est systématiquement ajoutée. 

Donner de la visibilité à la langue passe aussi par la communication institutionnelle et les documents administratifs. La collectivité a mis en place de nouveaux éléments bilingues lors de la mise à jour de la charte graphique en 2017 : papiers entête, cartons d’invitation, cartes de visite et signatures électroniques, répondeur téléphonique… De la même manière, le bulletin hebdomadaire comme le magazine municipal contiennent des éléments et/ou articles en breton. 

Le saviez-vous ?

En 2015, Plouguerneau a obtenu le label « Ya d’ar brezhoneg ». La commune est ainsi reconnue comme participant aux actions qui permettent au breton d’avoir toute sa place sur le territoire, au même titre que le français. Cette charte est un cadre proposé aux acteurs sociaux et économiques par l’Office public de la langue bretonne (OPLB) afin d’aider à la mise en œuvre d’actions porteuses pour le soutien à la langue bretonne. Plouguerneau fait partie des 208 communes à posséder ce label.

> Développer l’usage de la langue bretonne

Lecture publique

Poursuivre la politique d’acquisition d’ouvrages en breton, mettre en valeur les titres en langue bretonne et organiser des animations en langue bretonne sont trois actions sur lesquelles la médiathèque agit pour faire vivre le breton. Aujourd’hui, plus de 1% du fonds est dédié aux ouvrages bilingues ou en breton (livres jeunesse et adulte, périodiques, CD, DVD…) et des animations comme les séances kamishibai, bébés lecteurs, ou autres causeries en breton y sont organisées tout au long de l’année.

Projets artistiques et culturels

Chaque année, la programmation culturelle de l’Espace Armorica propose des spectacles vivants et des œuvres cinématographiques bilingues et bretons, et des expositions en lien avec la culture bretonne.

En cinq saisons culturelles, l’Espace Armorica a accueilli 13 spectacles en breton dont « Frankiz, les Bretons dans les guerres », Mobilisation générale – Léon 1914-1918 », « L’île aux légumes », « Ar Baganiz », « Les bonnets rouges » de la compagnie Ar Vro Bagan, etc., de la danse « Eostiged ar Stangala » et « Treizour », et près d’une dizaine de fest noz.

 En 2015, lors du mois thématique sur la culture bretonne, plusieurs actions culturelles ont été déclinées autour du spectacle vivant avec « Metamorfoz » de la compagnie Piba : intervention du metteur en scène et de la chargée de production et de diffusion, à la médiathèque, initiations à la danse bretonne par « A la croisée des Abers », etc.

Loisirs et éducation populaire

En plus des interventions gratuites sous forme de conférences et de causeries à la médiathèque et à l’Espace Armorica, la municipalité se saisit de diverses occasions pour faire vivre la langue et fédérer autour de la culture bretonne. Le rendez-vous des estivants organisé chaque été à l’Office de tourisme et agrémenté d’animations autour de la toponymie des noms, de la langue, de la cuisine et de la danse en est un des exemples qui rencontre un vif succès. Autre temps fort : l’accueil en 2018 de l’arrivée de la Redadeg, course à pied de relais qui traverse les cinq départements de Bretagne pour promouvoir l’esprit, la culture et la pratique de la langue bretonne. Porté directement par la municipalité de Plouguerneau, cet événement a rassemblé près de 3500 personnes. Brezhoneg ha Plijadur !

Le saviez-vous ?

La Redadeg est une course de relais lancée en 2008 et qui a lieu tous les deux ans. 

Festive, populaire et engagée, elle traverse la Bretagne, de jour comme de nuit pour symboliser la transmission d’une langue bretonne vivante, créative et dynamique, à travers les générations et les territoires.

Pour soutenir des projets en faveur de la langue bretonne les kilomètres sont vendus aux porteurs du bâton-témoin et le bénéfice est redistribué au financement de ces projets. Ce sont des initiatives nouvelles sélectionnées sur dossier, elles sont très diverses et peuvent concerner l’enseignement, les loisirs, les médias, le sport ou la culture mais toujours favorisent la pratique du breton dans la vie sociale et familiale.

La course parcourt les 5 départements bretons sur 1800 kms en traversant plus de 300 communes. En 2018, pour sa 6ème édition, la Redadeg aura lieu du 4 au 12 mai de Quimper à Plougerneau. Les villes de départ et d’arrivée ont été sélectionnées sur dossier, après appel à candidatures.

MA COMMUNE EST RÉÉLLEMENT BILINGUE. QUELLE CHANCE !

La municipalité s’est interrogée sur la place du bilinguisme breton/français à Plouguerneau à travers une enquête par questionnaire menée début 2017. Les réponses récoltées ont permis de s’appuyer sur un échantillon représentatif et d’obtenir une « photographie » du bilinguisme sur la commune. Les résultats ont été présentés lors d’une réunion publique en novembre dernier. Découvrez ici les principaux enseignements de cette étude.